20 octobre 2019

« Madeleine Delbrêl, mystique » par Béatrice Durrande, secrétaire générale de l’Association des Amis de Madeleine Delbrêl, conférence du 12 octobre

[…] Notre vocation c’est la sainteté. Rien de nécessaire ne nous manque. Perpétuellement nous sommes insatisfaits et rêvons d’autre chose, alors qu’être là, c’est le matériau de notre sainteté. N’oublions pas le projet de départ de Madeleine, écoutons-là : « Nous n’avions que très peu de projets. Ce que nous cherchions, ce que je voulais, c’était la liberté de vivre au coude à coude avec les hommes et les femmes de toute la terre, avec mes voisins de temps, les années de nos mêmes calendriers et les heures de nos mêmes horloges »[…]
Extrait de la conférence du 12 octobre, Mieux connaître Madeleine Delbrêl artiste, assistante sociale et mystique »

Article précédent